La Guerre des Clans.

Les clans sont arrivés sur leurs nouvelles terres. Que leurs reservent-elles ? Arriveront-ils à fixé les frontières ? Le sang coulera-t-il ? Tant de mystères que seuls VOUS pourrez resoudre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ces yeux qui me hantent ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Ces yeux qui me hantent ...   Dim 18 Avr - 15:59

Je me lève, comme toutes les nuits. Mes articulations craquent, ces élastiques qui me permettent de ne pas tomber en morceaux. Je remercie le Clan des Etoiles d'avoir crée les articulations ... Je le remercie aussi d'avoir créé la pluie, qui nous pénètre jusqu'aux os. Qui nous noie de l'extérieur, qui nous glace dans nos mensonges ... Mais je te hais, Clan des Etoiles. Je te hais pour ma naissance, je te hais pour mon enfance ... Qu'as-tu fait, Clan des Etoiles ? Tu m'a crée, tu as crée mon Démon, tu as créé ma folie ... Je te hais, parce que tu m'as conçue, je me hais. Je vous hais tous, chats de la forêt ... Et il fait noir, dehors. Tout le monde dort. Pourtant, ils devraient tous être debout, pour regarder l'âstre dominant. L'âstre du ciel, l'âstre blâfard. L'âstre de la noirceux, le cercle de liberté. La lune. Cette si belle lune, qui nous éclaire. Mais elle n'est aps comme le soleil. Elle, nous éclaire d'une lumière, une lumière mauvaise, une lumière sournoise ... Et je sens sur moi se déposer son regard. La lune me regarde, la lune me voit. Elle éclaire mon chemin, celui qui me mène encore plus profond dans les Enfers ... Et ce chemin, j'y marche, j'y marche sans cesse, chemis d'épines, chemin de Souffrance. Je me dirige vers la sortie, vers léchappatoire. Vers ma liberté. Ici, enfermée avec eux, je ne suis plus libre, je dois respecter leurs manies, leurs lois. Obéir au chef. Comme si je n'avais que ça à faire. Je sais où je vais, je m'y rend tous les soirs. Je marche, toujours le même chemin. Je repère même mes traces de la veille. Toujours le même chemin, je marche sur mes propres pas ... L'air stagne, il ne bouge pas. La nuit est froide, mais j'ai l'habitude. Même en hiver je m'y rendais. J'allais le voir, je souffrais du froid. Je choisissais de souffrir. Là, c'est plutôt une ballade. Je marche tranquillement, l'air est peut-être frais, mais il n'est aps glacial. Et à force, quand on ne ressent plus rien, on ne sent plus le froid. Un pas, puis un autre. J'arrive à l'endroit prévu. Je m'assied. Puis j'attend, sous le silence pesant. J'attend, comme toutes les nuits. J'attend en espérant, en éspérant que çe soit lui, et non un des siens. Mais, au fond, j'attend autre chose. Peut-être que j'attend quelqu'un d'autre. Oui, je les attend tous les deux. Et comme tous les soirs, et comme toutes les nuits, je regarde les Etoiles. Et je les maudit. Pourquoi suis-je née ..? Pour souffrir, voilà ce qu'elles me soufflent. Pourquoi ais-je grandi. Toujours la même réponse. Pourquoi suis-je ici ...? Rien n'y fait. J'ai beau leur poser tous les soirs, ces questions maudites, la réponse est toujours la même, jamais elle ne change ... POUR SOUFFRIR . Ces mots sont gravés dans ma tête, marqués au fer rouge. Comme les mots de Storm, à chaque fois qu'il me quitte. Ce sont les mêmes mots, bien que je les entend souvent, ils me font toujours le même effet. Puis de nouveau, je regarde la lune. Elle à encore monté, dans son ciel étoilé. Elle parle au Clan des Etoiles, mais que leur dit-elle ? Elle les nargue, elle les domine, de sa lueur pâle ... Le vent se lève, il est contre moi. Il pousse mon odeur vers leur territoire. Je n'ai pas passé la limite, je n'ai pas dépassé mon territoire. La dernière fois que je l'ai fait, je me suis noyée. Je me suis noyée dans ses yeux, ses yeux qui me hantent ... Le vent continue, il souffle peu. Mais il me trahit, il est de mêche avec elles, ces étoiles stupides, ces ancêtres débiles ... Je le hais, lui aussi. Ce satané vent, ce vet si chaud ... Il apporte la chaleur, la chaleur de l'Amour. Une chaleur suffocante, une chaleur meurtirière ... Je l'attend, je regarde droit devant. J'observe et je scrute. Puis le Sang. Il passe devant moi, comme un stupide Bipède. Il ne m'a pas sentie, le vent est pour moi. Il est de mêche avec le Clan des Etoiles, puis la seconde d'après, il s'allie avec elle, avec la Lune du Ciel ... Il est avec moi, ce vent ... Et j'attrape la souris, sans bouger, simplement en déplaçant ma patte. Elle est passée à quelques centimètres de moi ... Elle ne passera plus jamais à quelques centimètres de quelqu'un. Je n'en fais que quatre bouchées, ce petit corps frêle ... Je le broie de mes crocs, je regarde les étoiles. Sa souffrance est de leur faute, et tout comme la lune, je les nargue ... Puis j'ai fini mon repas, j'ai vidé tout le sang. Je regarde en face de moi. Là bàs, au loin, il me semble appercevoir deux silhouettes. Tant pis, qu'elles approchent. Je ne sais pas qui c'est, mais j'éspère qu'il est là, j'éspère que c'est lui. J'ai besoin de lui parler, c'est très important ... Je dois lui pa^rler de ces yeux, ces yeux qui me scrutent. Durant mon sommeils, ils ne me quittent pas. Ils sont enfouis, au fond de ma mémoire ... C'est toi, mon Frère ? C'est toi qui vient vers moi ? Si c'est le cas, approche, n'aie pas peur, il faut que je te parles ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempête de Troubles

Guerrier Rivière ; Mon bonheur n'est qu'un masque...

avatar

Messages : 497
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 21

Clan : RIVER POWAA

Rang : Guerrier


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Dim 18 Avr - 16:20

J’ai encore rêvé de d'elle
Entre rêve et cauchemar
Malgré les refus d’esprit
elle a hanté mon brouillard

Et c’est au coeur de la nuit
Entre noir et clair obscure
Que mon visage a souri
Illuminant ma figure

J’ai encore rêvé d'elle
Mais dans ce précieux décor
Le songe s’est mal fini
En déboussolant mon nord

Et c’est au coeur de la nuit
Que mes yeux se sont ouverts
Brillants dans la galaxie
Reflétant ma pauvre terre

poème by Valerie S.



Il fait nuit. Il fait nuit depuis longtemps. Bientôt, il le sait le soleil se lèvera, et remplira la clairière de sa lumière bienfaitrice, et réchauffera les coeurs. Le soleil ... Tempête de Troubles est là, assit au centre du camp . Il ne se cache pas. Qui donc pourrais venir lui reprocher de regarder les étoiles, en rêvant ? Celui qui ferait cela serais bien immonde, car qui n'a jamais regarder les étoiles en pleurant, d'une nostalgie enfouie, rever d'une vie plus mouvementée, pleine d'aventures, bonnes ou mauvaises? Qui n'a jamais pleurer devant ces points lumineux, cette toison argentée ... Elle est la même que dans la foret de Cerf Blanc. Ah, comme elle lui manque cette foret à Storm. Aujourd'hui , étrangement, la tristesse du matou ne va pas a sa défunte mère, mais a ces territoires ancestraux qu'il ne reverra jamais plus. Il se rapelle lorsqu'il fonçait aux rochers aux serpents la nuit. Car les serpents eux, n'aiment pas le froid, alors la nuit quand le vent glace les pierres sur lesquelles ils se reposent le jour, Storm venait s'assoeir en toute sécurité, et toute tranquillité. Là bas il était tranquille. Près de l'Ombre et des serpents, il ne risquait pas de se faire deranger ... Mais revenons à sa clairière actuelle ... Une fois encore, ces yeux sont embués de larmes. Une petite brise fraiche remplissant les lieux de silence vient ébouriffer son long pelage. Il se dit qu'il faut absolument qu'il fasse quelques chose, pour s'occuper, et ne plus penser. Mais que faire ? Soudain, il detecte un mouvement, sur ses côtés . Qui peut bien rester éveillé a cette heure, a part lui ? Il se retourne et scrute les environs. Il lui suffit de quelques secondes, pour comprendre que ce n'est autre que son , Etoile de Quartz, qui tourne en rond dans sa tanière. Pourquoi ne pas lui rendre une petite visite ? Il se relève, en un mouvement inperceptible, et gracieux. De sa démarche ondulante il s'approche à petits pas de l'antre du meneur. Peut être celui ci lui repprochera de venir le voir à cette heure et de le déranger ? Esperons que non ... Il se trouve maintenant juste devant l'entrée ... Il dit ces quelques paroles, tout bas:

"-Euh ... Etoile de Quartz ? Je peut entrer ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Dim 18 Avr - 16:59

    Elle court. Un éclair rouge. Une goutte écarlate. Un râle. Un sursaut. La fin. Le vide. Le trou noir. L'éternel... L'enfer. Elle dévore. La folie. La haine. La colère. Elle se mutile. Elle s'arrache les poils. Elle se mord. Elle se trucide à moitié. Elle veut que je la tue. Je parts... Je parts... Elle aussi.

    Je me réveille brusquement. Mon sommeille était agité. Les rayons de lune percent doucement dans ma tanière. C'est encore la nuit. Je transpire. Je suis nerveux. Elle hante mes rêves. Je ne fais plus confiance à ce clan de l'ombre ampli de meurtriers et de fou. Je ferme les yeux. J'essaye de régler ma respiration. J'essaye de me calmer. Ce n'était pas un signe des étoiles. Non, c'était un simple rêve tumultueux. Un simple rêve de mon in conscient qui veut me faire réfléchir. Je suis tracassé.

    Un pas, deux pas... Je me lève et je tourne. Je réfléchi. J'ai des doutes. Dois-je réveillé un guerrier pour aller patrouiller ? Elle me rend folle. Je vais devenir comme elle, un démon. Un démon pour chef qui sera alors un véritable assassin rempli d'ambition et de soif de sang. Un son, je ne le remarque pas tout de suite. Il faut que mon cerveaux percute. Il faut que je revienne à moi, que je sorte de ma transe. J'essaye de mettre un visage sur cette voix.

    Je m'arrête. Je sors en courant. Je passe comme une flèche à côté de lui. Je lui hurle au passage :

    « Vite suis-moi. Il faut partir vérifier les territoires. Faut aller en patrouille. »


    Une légère odeur de peur flotte dans l'atmosphère mais je ne la sens pas; C'est la mienne. A la sortie du camp, je m'arrête net. J'hume l'air. Pas de traces suspectes.

    « A la frontière ! vite ! »


    Je ne prend pas le temps de savoir s'il me suis. Je court, aussi vite que je peux. J'essaye de me calmer. Des frontières, il y en a deux. Je me dirige inconsciemment, enfin pas tellement, vers celles de l'ombre. Je cours, vite. Très vite. Mon ventre frôle le sol. Je suis illuminé par les rayons de lune. Je ne suis pas camouflé mais je m'en fou. Je me stoppe. Quelques dizaines de mètres nous séparent de la frontière. Une tâche blanche. Elle est là. Je remue la queue et la désigne à Troubles.

    « Je m'en doutais. »

    Finis-je par lâcher sur un ton plus calme. Je m'avance vers elle. je m'avance.

    « Il me semble qu'encore une fois les frontières ne t'ont pas importunées. Ca ne t'as pas suffit de les violer une fois qu'il faut que tu recommences. »

    Je prends la parole en premier. Je ne sais pas que Troubles est son frère de cœur. Je sais juste qu'elle est sur le territoire de la rivière. La lune se reflète dans le lac, dans les flaques, dans mes yeux.


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Tempête de Troubles

Guerrier Rivière ; Mon bonheur n'est qu'un masque...

avatar

Messages : 497
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 21

Clan : RIVER POWAA

Rang : Guerrier


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Dim 18 Avr - 17:19

Il est étrange aujourd'hui ... c'est ce que se dit Tempête de Troubles. Son chef est là, qui semble torturé par un rêve. Soudain, il ouvre les yeux. Storm voit bien le reflet de la lune dans les pupilles de son chef, contrastées avec le sombre de son antre.

*Mais que peut il bien lui arriver ...*

D'un coup; sans crier gare, son chef se ru dehors. Il semblerait qu'il ai entendu son vétéran puisqu'il lui adresse ces quelques mots:

« Vite suis-moi. Il faut partir vérifier les territoires. Faut aller en patrouille. »

Mais est il fou ? Pas forcement plus que nous le sommes tous ... Mais vouloir partir en patrouille à cette heure, est ce bien de la sagesse ? Mais par le regard effrayé et plein de peur qu'avait son cher chef, Tempête de Troubles , surpris, n'attend pas d'explications et se contente d'obéir, en sage guerrier. Il part lui aussi en trombes , suivant Etoile de Quartz. A peine sortit du camp que celui ci s'exclame:

« A la frontière ! vite ! »

Mais laquelle ? Va tu me le dire que diable ?! Le matou brun commence à s'inquieter. Car il la sent, cette odeur. Cette odeur de peur ... tellement forte. Qu'est ce qui pouvait bien mettre son chef dans tous ces états ? Mais se contenter d'obéir. c'est tout ce que fait Storm ... obéir. Les deux chats courent, unis et en harmonie dans leurs pas synchronisés ... Ils sillonent entre les arbres, quasis inconscients de leur direction.

*Mais bon sang ... serais ce ? La frontière de l'Ombre qui l'inquiète autant ? Foutu de ... Non reprends toi Storm reprends toi!*

Il sait, ce valeureux guerrier, il sait. Il sait que tous les jours, elle vient, en attente de le voir. Il a déja était au rendez vous. Mais y aller tous les jours, comme elle, ne ferais qu'éveiller les soupçons. Au bout de leur course se trouve sans aucun doute ... Démon Noir. Etoile de Quartz aurait il déjà rencontrer la sombre guerrière ? Le chef ne semble pas s'arrêter, perdu dans sa transe. Alors que Troubles commence a fatigué (il n'est pas aussi jeune que son chef ...), le chat blanc stoppe sa course folle. Tempête de Troubles aussi. Ils sont arrivés devant la frontière. Elle est là. Comme toujours. Son chef, halletant ; les yeux pleins de ... de quoi d'ailleurs ? , désigne du bout de la queue la fautive.

« Je m'en doutais. »

Non, elle doit fuir, se dit Storm, elle doit fuir! De son intense regard, il plonge ses yeux dans ceux de sa soeur, pour lui communiquer son angoisse. Devant son meneur, il doit absolument se montrer soumis a son clan. Il ne doit en aucun cas montrer qu'il aime celle qui se tiens devant eux. Il angoisse ... il a peur pour Démon noir ...

« Il me semble qu'encore une fois les frontières ne t'ont pas importunées. Ca ne t'as pas suffit de les violer une fois qu'il faut que tu recommences. »

*Ainsi elle est dejà venue ... oh ma soeur ... dans quoi t'es tu donc empettrée ? En sa présence, je ne peut rien pour toi ... *

Et puis, prenant un air sombre et faussement dégouté, il dit ces quelques mot:

"- Nous devrions peut être simplement la faire ... dégager ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Dim 18 Avr - 18:40

Je les vois, ces ombres. Elles s'approchent, elles viennent. Je les veux, je veux leur sang ... Approchez, petites ombres, venez voir Daemon's, venez voir ses crocs ... Et la folie commence. Elle monte, doucement, rapidement, je n'en sais rien. Je la sens seulement monter en moi, la folie meurtrière, la folie de la Mort ... Ils arrivent, venez mes enfants. Venez voir maman, venez la nourrir ... Ma haine grandit, ma Folie aussi, ainsi que la Douleur. Mais c'est cette Douleur qui me permet de faire grandir mon envie, mon envie de vengeance. Elle grandit, elle me susurre à l'oreille, elle me parle, je l’entends, j’entends son chuchotement ... "Venge-toi, tue-les, massacre-les, jusqu'à leur dernier souffle, vide-les, jusqu'à leur dernière goutte ..." Elle m'envahit l'esprit, elle me flatte, je succombe à son charme, elle me ronronne à l'oreille. Je vais me venger, je vais les tuer, les massacrer, jusqu'à leur dernier souffle, les vider, jusqu'à leur dernière goutte ... Je suis son pantin, je suis son arme. Mon Démon intérieur, le démon qui me hante. Un fantôme vengeur, un fantôme cruel ... Ils sont de plus en plus près, puis je comprends. Un poil si blancs, des yeux si purs ... Merci, reine Lune. Tu domines le ciel, tu me permets de voir. Voir ce que je devais, voir ce que je voulais ... Il est là, ils SONT là ... Tous. Mon frère, Etoile de Quartz, ses yeux si profonds. Et je m'y perds, je m'y noie. Encore une fois. Mais pourquoi ? Pourquoi ils me font un tel effet ? Pourquoi je ne peux plus les lâcher, pourquoi je m'y accroche ... ? Ses yeux, comme dans mes cauchemars, comme dans mes rêves. Ils me fixent d'une volonté de fer, d'une volonté d'acier ... Mais ils sont vexés, ils trahissent ses pensées ... Il veut que je parte ... Lui non plus ne veut pas de moi. Personne ne veut de moi ... Puis c'est à ce moment que je le vois. Au moment ou j'arrive à m'y détacher. Me détacher de ces yeux, ces yeux ensorcelants ... Storm. Il est là. A ses côtés. Mais ses yeux me hurlent de fuir, ses yeux me hurlent de partir ... Mais je reste, je ne peux partir. Maintenant que je les ai retrouvés, maintenant que je les ai en face de moi ... C'est impossible, je ne peux fuir. Et de plus, je n'ai jamais fui. Je veux affronter la mort, je veux me noyer en eux, jusqu'à mon dernier souffle, jusqu'à ma dernière goutte. Puis, de sa voix froide, de sa voix glaciale, je l’entends me parler ...

Il me semble qu'encore une fois les frontières ne t'ont pas importunée. Ca ne t'as pas suffit de les violer une fois qu'il faut que tu recommences

Il m'accuse. Il m'accuse de quoi ? D'enlever les limites, de franchir les barrières ... Mais pour moi, rien n'a de limites... Ma haine, ma douleur, ma souffrance, ma rage, ma vengeance ... Elles ne s'arrêtent pas, elles ne s'arrêteront jamais ... Et j’entends Storm, je l’entends dire quelque chose à son oreille. Je sais qu'il fait semblant, mais ça ne m'empêche pas de souffrir, d'être déçue. Il a honte de moi ... Non, je ne doit pas penser ça. C'est mon frère, il m'a déjà tant prouvé ce qu'il valait ... Il n'a pas honte de moi, il ne veut simplement pas quitter son clan ...

Nous devrions peut être simplement la faire ... dégager ?

Il prend un air qui ne me plait pas. Un air qui ne lui ressemble pas ... Mais je sais qu'il fait semblant. Il veut juste m'éviter le pire. Mais il a oublié ... Il a oublié que je veux mourir. Je ne veux plus vivre, comme la dernière fois. Comme la dernière fois que j'ai vu les yeux qui me hantent la nuit ... Puis, d'un air innocent, je m'exprime, j'essaie de calmer le jeu. Je ne veux pas décevoir mon frère, je ne veux pas qu'il voie qui je suis, d'habitude ...

Je ... Je ne peux pas partir ... Je suis ... désolée ... Désolée de vivre, désolée d'être là. Pardon ... Pardon, Strom ...

Ces derniers mots, son nom, je les ai chuchotés. Je m'excuse, je m'excuse de vivre, je m'excuse d'être là. Je m'excuse de ne pas partir, car il y a une possibilité pour que Quartz m'attaque ... Je m'excuse de ne pas fuir. Je ne l'ai jamais fait. Pourquoi est-ce que je commencerais maintenant ...? Et dans ce cas, je mourrais. Je souffre, je veux lui arracher les yeux, pour les garder avec moi durant toute ma vie ... En y réfléchissant, ça part d'un bon sentiment ... Mais malheureusement, il y a encore mon côté démoniaque. Ce côté démonique met du sang partout ... Mais peut-être que c'est autre chose que je veux. Peut-être que je ne veux pas lui arracher les yeux ... Peut-être que je veux simplement ... Non, c'est impossible ... Pas moi ... Alors, que vas-tu faire, Etoile de Quartz ...? Que fais-tu ? Quoi que tu décides, saches que je t’attends ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Lun 19 Avr - 14:34

    Elle est là. Il me parle. Il me parle d'un air sombre. Dégouté. Elle est là. Elle me réponds en balbutiant. Storm. Storm. STORM.

    « STORM ?! »

    Je regarde froidement mon guerrier. Tout s'effondre autour de moi. Une meurtrière... une folle... et un traître. Je suis déstabilisé. Il la connaît et apparemment bien. Presque personne ne l'appelle ainsi au camp... Sûrement les amis proches... Storm... Je reste un moment, mon regard dur posé sur ce chat. Puis il se repose sur la guerrière et de nouveau sur le vieux guerrier.

    « Tu l'as connaît ? »


    Finis-je par lâché. Mais sans lui laisser le temps de répondre, j'enchaîne :

    « Ancienne amitié ou nouvelle rencontre ? »

    Je parle d'un ton sec. Je ne plaisante pas. Il me faut une réponse. Moi qui ne semblais pas sentir le camp divisé entre lui même le voilà qu'il se divise avec d'autres chats. Je regarde la guerrière et je lui demande, toujours que un ton froid...

    « Tu l'attendais ? n'est-ce pas ?! »

    Oui, maintenant tout est clair. Il était debout. Elle est là... Peut-être venait-il la voire... sans doutes... Je m'assieds. Je ferme les yeux. Tout tremble autour de moi. Je vois des traîtres partout. Je doute de tout le monde... même de moi... Peut-être ne viens-je pas ici par pur hasard... Peut-être suis-je un traître moi aussi... Chaque jour qui passe, chaque minute qui s'écoule, chaque seconde qui sonne... je ne me reconnais plus. Chaque instant je me découvre un nouveau côté, plus obscure l'un de l'autre. Je ne parle plus. Storm, comme elle le dit si bien m'en veut peut-être de lui avoir ainsi parlé, de voir dans mon regard une pincée de je ne sais quoi lui signifiant que je le croyais traître. Suis-je sot ? Un tel voyage à formé des amitiés. Je prie... Je prie pour qu'elle se soit formé au cours du voyage et non après. J'éspère...

    Je rouvre les yeux. Tout est encore là. Je ne rêve plus. La brise souffle légèrement, apportant une bouffée d'humidité venant du lac. Je ne sais plus quoi pensé de lui, plus quoi pensé d'elle et plus quoi penser de moi. J'attends sa réponse. Je suis pendu à ses mots. Storm... réponds-moi... Réponds-moi avec franchise.


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Tempête de Troubles

Guerrier Rivière ; Mon bonheur n'est qu'un masque...

avatar

Messages : 497
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 21

Clan : RIVER POWAA

Rang : Guerrier


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Lun 19 Avr - 17:43

« STORM ?! »

Son regard frois glace le dos du guerrier. Certes, il aime comme une soeur celle qui se trouve en face d'eux, mais pour rien au monde il ne voudrait perdre la confiance de son chef, et encore moins devoir partir du clan ... Et les regards assassins et déboussolés que lui lance son chef le rendent triste , presque autant que dans ses pleurs infinis qui le hantent.

« Tu l'as connaît ? »

Oui bien sur! a t'il envie de crier de tout son corps. Mais que répondre. S'il dit oui, il risque sa place mais aura parler avec le coeur. Si il dit non ... il restera a jamais dans le clan, mais son coeur en lambeau ainsi que celui de démon ne vaudrait pas la peine de vivre. Sa soeur ... il ne voulait pas la decevoir dans son choix. Mais si il mentait, lui en voudrait elle au point de ne plus vouloir l'approcher ? Se sentir déchiré entre deux choses qui lui sont les plus chères au monde ... voilà ce qu'il était. Que faire, mais que faire? Le matou brun sentait la terre faire des tourbillons autour de lui, il ne voyait plus ses pattes ... sa tête tournait, et les paroles du chef se répercutaient dans ses pensées.

« Ancienne amitié ou nouvelle rencontre ? »

Encore ce ton froid. Celui qui soupçonne la trahison, qui prouve la détresse et la deception. Croire en son coeur ? Oui mais son coeur était maintenant en deux parties.

« Tu l'attendais ? n'est-ce pas ?! »

Cette fois ci ce n'était pas à lui qu'était posée la question. Quartz semblait se sentir aussi mal que le vétéran. Non! Storm ne devait pas laisser son chef accuser sa soeur! Choisir la vérité ... après tout, il était près a donner sa vie pour elle! alors autant gagner de l'estime en la jouant franc ...

"-Non. Laisse moi te répondre je t'en prie. Je t'en supplie, écoute moi jusqu'au bout. Et je t'en conjure, crois moi, je te dirais toute la vérité."

Il marqua une pause pour voir si son chef encaissait le coup. Puisque celui ci ne continuait pas, il enchaine:

"-Je l'ai ... rencontrée, il y a maintenant 7 lunes. Parfois, je la retrouve sur un territoire libre; et nous pleurons ensemble. Je sais bien que toi aussi tu as eu une enfance dévastée ... Nous ne faisons que pleurer, et echanger quelques paroles réconfortantes. A l'interieur du monstre que tu crois voir devant tes yeux, tu as une âme baclée qui ne cesse de se débattre du diable qui l'habite. Donc oui, je la connais. je l'aime comme une soeur , Etoile de quartz, COMME UNE SOEUR ! Je te le dis: jamais je n'aurais de compagne; jamais. Et jamais je ne te trahirais non plus, je tient bien trop à ma place, au clan dans lequel je suis depuis ma naissance, et dans lequel je connais tout le monde. Je t'en prie. Punis moi, autant que tu le souhaites, a la valeur que tu le désire, mais je t'en supplie ... ne me chasse pas. Je t'en prie ..."

Comme accablé par ses paroles; le chat se ratatina sur lui même, et recula dans l'ombre, conscient qu'il allait surement abattre sa colère sur son guerrier ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Lun 19 Avr - 20:06

STORM ?!

Ce ton si froid ... Il ose soupçonner mon frère, il ose penser qu'il est traitre, il ose remettre en question sa loyauté ... Ce n'est pas un chef normal. Non, il en a déjà vu, des traîtres ... Peut-être même qu'il en est un ... Je ne sait pas, je n'en sais rien ... Tout ce que je sais, c'est que j'ai trahi mon frère. Il m'en veut. Il m'en voudra jusqu'à la fin de sa vie. Il est déchiré en deux, entre son Clan et mon coeur, entre sa famille et ma peine ... Je le vois bien, je lis dans ses yeux, sur son visage est encré cette profonde déchirure ... Puis le coeur glacé parle. Il parle de nouveau. Il pose des questions, il veut savoir ...

Tu l'as connaît ?

Non, stupide chef. Nous ne nous connaissont pas, mais je connais son nom. Je connais le nom que ses proches lui donnent ... Je connais le nom que lui donne sa soeur, je connais le surnom que je lui ait donné ... Mais à part ça, tu poses la question ... Mais je te pardonne, tu à besoin de savoir. Tu à besoin de savoir qui je suis vraiment. Car au fond tu sais, chef de l'Eau, qu'il est loyal, qu'il ets valeureux. Et tu sais qu'il ne risquerait pas sa place dans le Clan pour un simple corps sans âme comme moi ... Mais dans ta soif de savoir, tu pose d'autres questions ... Des questions sur un ton accusateur, tu n'a pas confiance en moi ...

Ancienne amitié ou nouvelle rencontre ?

Arrête, arrête de poser des questions! Tu ne voit pas, tu ne voit pas que mon frère souffre?! Arrête, regarde son visage. Il est torturé, torturé de l'intérieur ... Mais peut-être que tes yeux si froids ne voient que certaines choses : les choses que tu veux voir. Le reste, tu ne le voit sûrement pas ... Cesse cet intérrogatoire, ou je vais m'énerver ...

Tu l'attendais ? n'est-ce pas ?!

Une question qui m'étais adressée ... Une question ... Mais de quoi m'accuse-t-on ? On m'accuse d'aimer, voilà la simple vérité ... Clan des Etoiles, tu peux tout simplement ... aller te faire fouttre... Regarde la vie que tu m'as donnée, moi à ta place, Clan des Défunts, je ne serais pas fier ... Puis je vais répondre, je m'apprête à parler ... Mais toi, mon frère, tu prends ma défence. Tu prend aussi ta défense ...

Non. Laisse moi te répondre je t'en prie. Je t'en supplie, écoute moi jusqu'au bout. Et je t'en conjure, crois moi, je te dirais toute la vérité...

Le silence. Chef de la Rivière, tu est ébranlé, je le vois dans tes yeux, ces yeux si froids ... Je ne peux m'en détacher, mais tout en les voyant, j'entend le silence. J'écoute le silence. Puis j'entend mon frère, j'écoute Storm. Fais-en de même, chef maudit ...

Je l'ai ... rencontrée, il y a maintenant 7 lunes. Parfois, je la retrouve sur un territoire libre; et nous pleurons ensemble. Je sais bien que toi aussi tu as eu une enfance dévastée ... Nous ne faisons que pleurer, et echanger quelques paroles réconfortantes. A l'interieur du monstre que tu crois voir devant tes yeux, tu as une âme baclée qui ne cesse de se débattre du diable qui l'habite. Donc oui, je la connais. je l'aime comme une soeur , Etoile de quartz, COMME UNE SOEUR ! Je te le dis: jamais je n'aurais de compagne; jamais. Et jamais je ne te trahirais non plus, je tient bien trop à ma place, au clan dans lequel je suis depuis ma naissance, et dans lequel je connais tout le monde. Je t'en prie. Punis moi, autant que tu le souhaites, a la valeur que tu le désire, mais je t'en supplie ... ne me chasse pas. Je t'en prie ...

Ecoute-le, puissant chat blanc. Ecoute sa détresse, vois-la et ressens-là ... Il est accablé, accablé de quoi ? De la vérité ... Mais le croi-tu, crois-tu mon frère ? Moi je vais parler, je vais mettre des points, mettre des virgules, m'expliquer avec toi ...

Pour répondre à ta question, je ne l'attendais pas ... Non, pas LUI ... Mais VOUS ... J'avais besoin de revenir, mais pas que pour mon frère. Pour me noyer de nouveau, dans ces éclairs de glace. Alors ça fait quoi, Etoile de Quartz ? De savoir que quelqu'un pense à soi ...? Et je te mets en garde ... Si tu bannis Storm, si tu bannis mon frère, tu le regretteras amèrement ... Tu est peut-être un chef, mais je t'arracherai les yeux. Pour les garder avec moi, pour les avoir près de moi, jusqu'à la fin de ma vie ... Et je jouerais avec toi, avec ce qu'il resteras ... Ton coeur, je le boufferais. En tout premier. Et ainsi, sans ton coeur, tu ne pourras vivre. Tu seras à ma merci, neuf vies ou pas ... Rappelle-toi, Etoile de Quartz ... Moi aussi j'ai un coeur, et celui-ci me hurle de protéger mon frère... Mais il ne me hurle pas que ça, il hurle un nom... Il hurle TON nom ... Je ne veux pas te faire de mal, vous êtes donc tous les deux des êtres exceptionnels ... Alors avec ce que je viens de te dire, pose-toi simplement les bonnes questions ...

Ces mots, je les ai sussurés. Juste assez forts pour qu'il entende, juste assez faibles pour qu'ils n'agressent pas ... Et toi, Etoile de Quartz, j'éspère que tu comprendras enfin ce que je veux te dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Lun 19 Avr - 20:32

    Je suis accablé. Mon cœur se serre. Une flèche le transperce. Je me sens seul... si seul... Seul dans cette nuit... Seul dans ces ténèbres obscures qui m'entourent, qui se ressèrent. J'étouffe. Je me couche sur le sol humide. Je ne tiens plus debout. mes pattes tremblent. Mon cœur aussi. Mes yeux glacial se voilent. Je ne vois plus que des tâches. Je t'entends plus que des bribes de voix. Je les perçois à peine. J'étends l'essentiel. Je regarde le sol, les herbes qui dansent. Je ne suis plus rien. Je suis inconscient. Je lève mes yeux océan vers trouble. La détresse, c'est tout ce que je vois. Je détourne la tête. J'attends qu'il ai finit, je ne l'interromps pas. j'écoute. J'écoute ce qu'il a à me dire. Je veux répondre mais elle parle. Un murmure. Je dresse l'oreille. j'essaye d'écouter. Des mots froids; Ils me transpercent. Ils me brisent. Ils me tuent. Je suis le seul traître de l'historie; j'accuse un guerrier qui a depuis sa naissance prouver ses valeurs. Un guerrier qui n'a jamais trahis. Il ne mérite pas ce jugement. Elle non plus. Ses sentiments que je croyais envolés sont présents. Ils sont ancrés au fond de son cœur. Il faut les y déloger. Troubles l'a fait.

    Je me relève. Un râle sourd. Je suis à bouts. Je suis si faible. On dirait un squelette. On dirait un vieux chef à deux doigts de la mort. Une voix faible. Un murmure. Ma voix.

    « Je... Je... Désolé d'avoir douté de toi Troubles. Mais je suis à bouts. A bouts de mes problèmes. Je n'en peux plus. je me sens faible... Brisé... Je suis mort... Alors il faut que toi aussi tu comprennes mes doutes. »


    Je le regarde, sincèrement.

    « Ta place est au sein de la rivière et je ne la révoquerait jamais. Elle est là pour toi. Chaudement gardé par ton courage et ta bravoure. Jamais je ne jetterai dehors un ddes meilleurs guerriers du clan. Sauf si tes bêtises sont graves... mais ce n'est ni une bêtise et encore moins une grave. Mais je ne veux pas que les autres chats l'apprennent. Ca doit rester entre nous. »


    Je me tourne vers la guerrière et j'ajoute :

    « Nous trois. »

    Et maintenant, maintenant, que dois-je faire ? Je reste là, immobile. je me tourne vers le lac. la lune s'y reflète. Je ne réponds aps... pas à ce que la guerrière à avancer. Mes yeux, elle n'a cas s'y noyer si ça lui chante... Mais moi, moi je sais qu'aimer n'est plus à ma portée. Mon cœur est transis... Transis de froid... Glacé, comme mes yeux.


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Tempête de Troubles

Guerrier Rivière ; Mon bonheur n'est qu'un masque...

avatar

Messages : 497
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 21

Clan : RIVER POWAA

Rang : Guerrier


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Mar 20 Avr - 10:50

Pour répondre à ta question, je ne l'attendais pas ... Non, pas LUI ... Mais VOUS ... J'avais besoin de revenir, mais pas que pour mon frère. Pour me noyer de nouveau, dans ces éclairs de glace. Alors ça fait quoi, Etoile de Quartz ? De savoir que quelqu'un pense à soi ...? Et je te mets en garde ... Si tu bannis Storm, si tu bannis mon frère, tu le regretteras amèrement ... Tu est peut-être un chef, mais je t'arracherai les yeux. Pour les garder avec moi, pour les avoir près de moi, jusqu'à la fin de ma vie ... Et je jouerais avec toi, avec ce qu'il resteras ... Ton coeur, je le boufferais. En tout premier. Et ainsi, sans ton coeur, tu ne pourras vivre. Tu seras à ma merci, neuf vies ou pas ... Rappelle-toi, Etoile de Quartz ... Moi aussi j'ai un coeur, et celui-ci me hurle de protéger mon frère... Mais il ne me hurle pas que ça, il hurle un nom... Il hurle TON nom ... Je ne veux pas te faire de mal, vous êtes donc tous les deux des êtres exceptionnels ... Alors avec ce que je viens de te dire, pose-toi simplement les bonnes questions ...
Il entends ces mots sans les comprendre. Il sais pertinemment que sa sœur le défends et se défend. Ces mots là il les connaît déjà, il s’en préoccupe donc pas. Dans sa tête, résonne ses propres paroles en boucle, et il se demande quel châtiment il va rencontrer. Le bannir ? Le tuer sur place ? le ridiculiser ? Quoi d’autre ? Il tourne, tourne encore dans ce tourbillon sans fin

Son chef se relève en un râle sourd, mais lui reste perdu dans sa conscience. C’est seulement lorsque le meneur prend la parole qui affute son ouie.

« Je... Je... Désolé d'avoir douté de toi Troubles. Mais je suis à bouts. A bouts de mes problèmes. Je n'en peux plus. je me sens faible... Brisé... Je suis mort... Alors il faut que toi aussi tu comprennes mes doutes. »
Il le regarde. Droit dans les yeux, une lueur sincère dans le regard. Tempête de Troubles lui accorde toute son intention. Son chef aussi a ses problèmes… lui aussi souffre. Tellement. Tout le monde doute de lui, personne n’a vraiment confiance.

« Ta place est au sein de la rivière et je ne la révoquerait jamais. Elle est là pour toi. Chaudement gardé par ton courage et ta bravoure. Jamais je ne jetterai dehors un ddes meilleurs guerriers du clan. Sauf si tes bêtises sont graves... mais ce n'est ni une bêtise et encore moins une grave. Mais je ne veux pas que les autres chats l'apprennent. Ca doit rester entre nous. »
Oui. Entre eux. A jamais. Pour leur sécurité, pour leur place et pour leur vie. Tempête de Troubles n’en revient pas. Il n’est pas puni. Son chef a confiance en lui, en lui qui est né avant lui, en lui qui est là depuis toujours à ses cotés. Il en est heureux. Vraiment. Le brun fera tout pour mériter cette confiance, deviendra même le confident de son chef s’il le faut.


« Nous trois. »
Oui eux trois. Sinon , si l’ombre venait a apperndre cela ; ça serait la fin.

« -Je … je suis rassuré, chamboulé et fier. Fier que tu m’accordes cette confiance, alors que tu devrais me voir comme un traitre, enfin c’est ce que tout chef sans jugement avancerait. Etoile de Quartz, je te le promets, je serais toujours là pour toi et pour le clan, et je te servirais jusqu’à ma mort. »
Sur ces mots, s’avança vers son chef et s’inclina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Mar 20 Avr - 20:05

J'attends, je regarde ce qu'il se passe. J'écoute, je visualise, je suis attentive. Le silence... Le chef est troublé, je le vois. Pourquoi, pourquoi est-tu troublé ...? C'est donc si dur à croire que je peux ressentir des choses ... Et là, seulement maintenant, à l'instant, je me rends compte. Je me rends compte à quel point je suis horrible, à quel point les autres me détestent, à quel point j'ai sombré ... Mais il est trop tard, je ne peux être sauvée ... J'ai sombré, au plus profond de moi, au plus profond de mon âme, piégée dans ma Haine, dans mon propre dégoût. Je suis un montre, un monstre ... Et ce mot tourne et tourne sans cesse dans ma tête ... Voilà ce que je suis, insensible, cruelle, triste, mais il y a autre chose. Cette chose, je ne l'ai ressentie qu'une fois, une seule ... Mais un monstre ne le peut ... C'est tout simplement ... IMPOSSIBLE. Ca ne peut pas m'arriver, pas à moi, non, personne ... Degagez, dégagez tous ... Laissez-moi, laissez-moi aller, laissez-moi en paix ... Il s'écroule, le porteur de glace. Il ne sait plus, ses pensées sont troubles, et ses deux fragments d'océan ne font que prouver ce que je pense ... Je me hais, je lui ait infligé ça, je l'ai mis à terre par de simples paroles, je ne les voulait pas blessantes, mais il ne tient plus, à présent ... Je ne mérite rien, si ce n'est la douleur ... Clan des Etoiles, comment as-tu su ? Comment as-tu su que j'étais un tel monstre, comment as-tu su que la seule chose que je méritait était la Souffrance Eternelle ...? Car tu sais tout, Clan des Défunts, jusqu'à la création du monde, jusqu'à la création des Clans ... Pardon, Clan des Etoiles d'avoir douté de toi ... Puis il s'excuse, il s'excuse d'avoir douté de mon frère ... Je ne m'y attendait pas, je pensais qu'il allait me sautre au cou, pour en finir une fois pour toutes. Me donner l'acte tant attendu, tant aimé qu'est la Mort ... Et dans ma tête, une mélodie triste me trotte dans la tête. Une mélodie funeste qui colle parfaitement à ce que j'ai sous mes yeux ... Des êtres si tristes, des êtres brisés, des êtres morts de l'intérieur ... Nous sommes pareils, nous sommes différents, nous sommes des corps sans âmes ... Et la mélodie s'intensifie, je l'entend plus fort. C'est la mélodie la plus triste, la mélodie brisée. Elle est forte, cette mélodie, elle ne cesse de grandir. Puis des paroles. La mélodie cesse ... Il reconnaît la vraie place de mon frère, il dit que nous devrions parler de cet incident à personne ... Plutôt mourir que les trahir, et surtout lui, mon frère. Je n'en dirait rien, promis, je ne parlerai pas ... De toute façon, qui voudras bien m'écouter, si ce n'est moi-même ...? Non, je ne parlerait pas ... Pas besoin de le dire, c'est trop important pour moi ... Et la mélodie reprend, elle ne cessera jamais ... J'essaie de la faire taire, mais dès que sa force diminue, je souffre intérieurement ... Cette mélodie, c'est celle de mon coeur. Mon coeur qui s'exprime sous une forme si belle, une forme d'illusion ... Mon frère parle, la mélodie baisse, mais elle est toujours là, en fond, quelque part dans ma mémoire ... Dans ce vide noir, dans ce précipice ... Tout au fond, là où je ne peux la récupérer ...

_________________________________

On veut de la vitesse fragile
Des fleurs à tous les feux rouges pour freiner notre adrénaline
A grand combat de caféine
La belle parade des ondes qu'on avale à outrance
Sans rien dire, sans rien dire
On peut croire en de nouveaux jours
Dans le sillage des hommes que la raison ignore depuis toujours
On peut même jouer à être sourd
Pleurer les palais qui s'écroulent mais pas les deserts peints en rouge

On s'est laissé tomber à genoux
On s'est enlisé jusqu'au cou

Mais un mot de toi pour ma peine
Ma paranoïa sur tes lèvres
Mais alléluia le vent se lève
Sur l'enfer où je me promène

Des nébuleuses dans nos têtes explosent
As'tu goûté à la dernière nouveauté que la mort propose
Au marché des corps qu'on expose
Ce sont les vieux au plus que douteux sex-appeal qui disposent

On s'est laissé tomber à genoux
On s'est enlisé jusqu'au cou

Mais un mot de toi pour ma peine
Ma paranoïa sur tes lèvres
Mais alléluia le vent se lève
Sur l'enfer d'où je nous surveille

J'ai donné ma vie pour partager la tienne
Bien écorché vif je m'éveille

Mais un mot de toi pour ma peine
Ma paranoïa sur tes lèvres
Mais alléluia le vent se lève
Cet enfer est tout ce qu'il me reste!


Kyo-L'Enfer ...


_________________________________

J'ai retrouvé, je l'ai touchée, simplement effleurée ... Elle me redonne de l'espoir, elle me redonne de la force. Je vais parler, je vais m'exprimer ...

As-tu peur, Etoile de Quartz ...? Peur de ce que je suis devenue, peur de ce que je suis, peur du MONSTRE qu'est mon esprit, qu'est mon corps ...? Si c'est le cas, ne devient pas comme moi ... Tu seras si seul, si enfoncé dans la Douleur que tu auras oublié ce qu'est l'espoir ... Je suis perdue, personne ne peut rien pour moi. Mais je peux encore une chose pour toi ... Une seule ... Simplement te prévenir... Le seul moyen que tu as d'éviter CA, c'est de les faire revenir, petit-à-petit; lentement, mais sûrement ... Je parle de tes sentiments ...

Un murmure, ni plus ni moins. Seulement ça, un murmure qui était destiné au chef, un murmure de désespoir ... Je ne l'avait pas regardé, je n'osait pas. De peur d'être trop dure, simplement dans mon attitude, je n'en sais rien. Je sais simplement que je n'ose le regarder en face. Je regarde le sol, je regarde mes pattes, mes pattes mutilées ... Luis je verse une larme. Je ne peux plus rien maintenant, plus rien du tout. Mais je ne veut pas qu'il devienne comme moi ... Il ne sait pas à quel point c'est dur, personne ne le sait, il n'y a que moi ... Puis je me lève, je ne le regarde toujours pas. Je me lève et je m'en vais. Je marche. Et dans ma marche, on entend la musique, on entend cette mélodie si triste ... Celle que je chante, celle que je pleure, celle que je chuchotte ... Si un d'eux veut encore me dire une dernière chose, n'impore quoi, c'est le moment. Après, je dispairaiterais, à tout jamais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Mer 21 Avr - 20:13

    Je regarde au loin. Je ne dis rien. J'écoute le vent. J'écoute la rivière, j'écoute le lac. J'écoute Démon.... J'écoute mais je n'entends rien... Ou plutôt entends-je sans écouter ? Je suis perdue. Perdue au fond de mes pensées. Les plus obscures. Celles enfouies au plus loin dans mon cœur. Ils sont là, je le sais. Ils ne sont pas prêt à partir... mais pas non plus à se réveiller.

    « Je n'ai pas peur de ce que tu es devenu. Je n'ai pas peur de toi... »


    Non. Elle était étrangère à ma peur... elle n'était pas la cause de cette perte subite de vie... cette perte d'enthousiasme.

    « Je crois que je n'ai peur que d'une chose... »

    Ma voix n'était qu'un murmure. J'avais regardé au loin jusqu'à présent. Mais pour terminer, je replongeais mes yeux glacés dans ceux de Démon.

    « Je n'ai peur que de ce que je suis... ce que je deviens... »


    Troubles était là... mais je m'en fichais qu'il entende... je m'en fichais... J'avais besoin de parler... Tant pis s'il devait me renier... S'il parlait.... On me haïrait encore plus et alors ? où était le problème ?

    « Je deviens un chat trop ambitieux... Je ne me reconnais plus. Je ne suis plus le Poil de Quartz de l'époque.... Je suis l'étoile de Quartz qui ne sait même plus qui il est.... je doute.... Je doute de mes intentions, de mes pensées, de ce que je fais.... »


    Que faisais-je ? Dévoiler mon plus grand secret... dévoiler ce qui était enfoui en moi... Je devais le partager.... Je voulais que ça s'échappe de moi...

    « Je ne sais même plus si je suis le seul maître de mon destin... Je me sens comme un pion sur un échiquier... »


    Je continuai de fixer le diable... Ses yeux noirs comme du charbons... Troubles sortait de mes pensées... Je ne me rendais plus compte de sa présence... Qu'allait-il penser de son chef ? Qu'allait-il penser de moi ? Moi qui voulait tellement que les conflits au sein même du clan n'existent pas... Moi qui voulait tellement être comme tout chef, respecté et aimé... Moi qui révélait à présent ma soif de pouvoir... Moi qui révélait mon côté sombre.... Qu'allait-il pensé de ce chef qui tournait du côté obscure de la force ?

    « Et pour mes sentiments... Il ne sont pas prêts à partir... Un seul s'est brisé... Un seul à quitter le navire... L'amour. »

    Mon cœur se serra. Je révélai à une chatte inconnue.... A une chatte ennemie des secrets que personne ne savais.... Des choses que tous ignorait.... Seul Aile Cassé savait.... Seul lui connaissait le mal qui me hantais.... L'amour qui était partit à cause d'un simple refus.... D'une simple guerrière qui avait dit ne pas m'aimer... Je révélait à ce démon ce que personne ne savait.... à croire que je me confias plus facilement au diable qu'aux amis...


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Dim 25 Avr - 18:40

Il me parle. Sa voix me transperce, de part en part. Elle me brise, me reconstitue, me procure du soulagement. C'est étrange, très étrange ... Mais je fais abstraction de mes sentiments. Je suis comme lui : un être vide. Tout simplement. Je m'arrête. Je ne marche plus. J'coute ce qu'il a à me dire. Il est le seul que je respectes. Il est comme moi. Ou plutôt, comme NOUS; Storm et moi. Il a souffert. Puis je ne veux pas le regarder. j'ai trop peur. Trop peur de me noyer, sans pouvoir m'arracher à cet océan de glace. Peur de me noyer, encore une fois. Et sa voix, sa voix si froide. Elle me hante, elle aussi.

Je n'ai pas peur de ce que tu es devenu. Je n'ai pas peur de toi... Je crois que je n'ai peur que d'une chose... Je n'ai peur que de ce que je suis... ce que je deviens... Je deviens un chat trop ambitieux... Je ne me reconnais plus. Je ne suis plus le Poil de Quartz de l'époque.... Je suis l'étoile de Quartz qui ne sait même plus qui il est.... je doute.... Je doute de mes intentions, de mes pensées, de ce que je fais... Je ne sais même plus si je suis le seul maître de mon destin... Je me sens comme un pion sur un échiquier... Et pour mes sentiments... Il ne sont pas prêts à partir... Un seul s'est brisé... Un seul à quitter le navire... L'amour

Je ne sait quoi répondre. Je ne sait plus quoi faire. Il ne doit pas finir comme moi. Personne ne le doit. Ou bien ça sera une vie entière centrée sur la souffrance. Et je n'y pourrais plus rien ... Je me retourne. Lentement, très lentement. Les fractions de secondes sont semblables à des heures, pour moi ... Le temps se retient. Pourquoi ? IL y a toujours une raison à toute chose. Et moi, ma raison de vivre, c'est pour anéantir le Monde. Ainsi, s'il n'y a plus de monde il n'y aura plus de raison ... Tout est lié, avec ou sans raison, je m'en contre-fiche ... Je regarde Storm. Etoile de Quartz ne semble plus se préoccuper de lui. Mes yeux les regardent alternativement. Le chef me fait penser à mon frère ... Mais pourquoi ? Je ne sait pas ... Il y a une raison. Mais je ne veut pas la connaître ... Je ferme les yeux, je baisse la tête. Ecoute-moi bien, Quartz ...

Tu est Etoile de Quartz, le chef du Clan de la Rivière. T'est peut-être ambitieux, mais sans ambition, la vie vaut-elle la peine d'être vécue ? Moi je vis pour tuer ... J'ai de l'ambition. Mon but est de tuer le plus de monde possible. C'est la seule chose pour laquelle je vis. Alors n'aie pas honte de ton ambition. Je connais bien plus ambitieux que toi ... Profite simplement de ce que tu est. Un chef respecté, même par tes ennemis ...

Je parle de moi. Après tout, tu me considères comme ton ennemie, non ? Mais moi je te respecte. Je ne sait même pas pourquoi, mais j'éprouve du respect envers-toi ... Et crois-moi, Etoile de Quartz. Je ne fais que te dire la vérité ... En réalité, je te mens un peu. Je ne veux pas tuer tout le monde. Je veux vous épargner, toi et Storm, mais ça t'avanceras à quoi de le savoir ...? A RIEN, rien du tout ...

Ensuite, concernant l'effet que tu ressens, l'effet d'être un pion, saches que c'est normal. On est tous des pions. De simples pantins. Nous jouons tous à un jeu. Un jeu dangereux. Le jeu de la vie. Et chaque être vivant est un pion. Un pion dirigé par les étoiles. Un pion qui se couche devant plus fort que soi. Et moi, je suis un pion ambitieux, qui veut éliminer tous les autres ...

Dommage que je n'aie toujours pas la tête levée. Je ne peux pas voir tes yeux, des blocs de glace. Je ne peux pas non plus voir l'expression de Storm ... Il est un peu hors-conversation, mais il y a des fois où mieux vaut-il faite profil bas ... Dommage que je ne voies pas ta face, tes sentiments exprimés par le plus petit mouvement indiquant ce que tu ressens ... Dommage. Dommage que je n'aies pas le courage de t'affronter ...

Et en ce qui concerne tes sentiments ... L'amour n'est pas perdu. J'étais comme toi, avant. Exactement comme toi ... Sans âme, sans sentiments. Puis il est arrivé, il à tout basculé. Il m'a fait me souvenir de ce qu'était l'amour. L'amour ne te quitte jamais, même quand tu meurs ... Storm a réussi ce qui ne pouvait être réalisable. Il a fait renaître cette lame glacée qu'est l'amour, emprisonnée dans le roc qu'est mon coeur. Alors pourquoi pas toi ...? Tu a souffert, tu souffre. Nous aussi nous souffrons, mon frère et moi ... Et, ne prends pas ça comme une marque de pitié ou de compassion, mais si tu veux ... Je suis, enfin je peux ... Nan, oublie. J'suis rien. Rien du tout ... Absolument rien ... Je n'en vaux pas la peine. Je ne vaux la peine de rien ...

Rhâ, pourquoi, POURQUOI ? Pourquoi j'fais ça ? Ça m'ressemble pas !!! Qu'est-ce qu'il m'arrive, qu'est-ce que j'ai ?! Ça m'énerve, j'me casse ... Puis je me retourne une dernière fois. Le soleil se lève à l'horizon. J'ai peur du soleil, il m'affaiblit. Il m'éclaire. Je ne veux pas être éclairée, mon chemin doit rester sombre, tout comme mon âme et mon coeur ... Je fuis. Je fuis cet endroit où je suis si faible. Si faible moralement, physiquement. Je pars. Je ne reviendrait jamais ... Si j'arrive à résister. Je cours. Je cours aussi vite que je peux. Je ne me retournes pas ... Il ne faut pas. Je rentre au camp, ni vue ni connue. Cette nuit à été la nuit la plus étrange de ma vie, pour l'instant ... Et je ferme les yeux, dans mon trou noir. Dès que mes yeux sont fermés, j'entends sa voix qui me hante. Je vois Ces yeux qui me hantent ... Il est là, dans ma tête ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempête de Troubles

Guerrier Rivière ; Mon bonheur n'est qu'un masque...

avatar

Messages : 497
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 21

Clan : RIVER POWAA

Rang : Guerrier


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Mar 27 Avr - 18:21

As-tu peur, Etoile de Quartz ...? Peur de ce que je suis devenue, peur de ce que je suis, peur du MONSTRE qu'est mon esprit, qu'est mon corps ...? Si c'est le cas, ne devient pas comme moi ... Tu seras si seul, si enfoncé dans la Douleur que tu auras oublié ce qu'est l'espoir ... Je suis perdue, personne ne peut rien pour moi. Mais je peux encore une chose pour toi ... Une seule ... Simplement te prévenir... Le seul moyen que tu as d'éviter CA, c'est de les faire revenir, petit-à-petit; lentement, mais sûrement ... Je parle de tes sentiments ...

Tempête de Troubles s'était retiré en arrière, dans l'ombre, comme pour se faire oublier de son chef. Il écoutait tou d'une oreille discrète mais attentive. Sa soeur partageait là ses plus grands secrets, et plus grandes craintes, sans gêne et sans méfiance. Cela fit chavirer le coeur du vétéran, qui lui avait mis tant de temps à obtenir la confiance de sa protégée. Il se forcait a croire que la chatte faisait ça pour le protéger, lui... Mais meme s'il trouvait cela bien, qu'elle se confie, il ne pouvait s'empecher d'etre un peu jaloux de son chef qui lui avait obtenu si vite cette chose si précieuse...

« Je n'ai pas peur de ce que tu es devenu. Je n'ai pas peur de toi... »

« Je crois que je n'ai peur que d'une chose... »

« Je n'ai peur que de ce que je suis... ce que je deviens... »

« Je deviens un chat trop ambitieux... Je ne me reconnais plus. Je ne suis plus le Poil de Quartz de l'époque.... Je suis l'étoile de Quartz qui ne sait même plus qui il est.... je doute.... Je doute de mes intentions, de mes pensées, de ce que je fais.... »

« Je ne sais même plus si je suis le seul maître de mon destin... Je me sens comme un pion sur un échiquier... »

« Et pour mes sentiments... Il ne sont pas prêts à partir... Un seul s'est brisé... Un seul à quitter le navire... L'amour. »


Le matou brun a fermer les yeux. Il prefere ne pas voire la bouche de son chef qui remue, en un murmure. Il prefere ne pas voire le regard de son meneur plonger dans celui de sa soeur. Il prefere ne pas voir Démon noir savourer l'eclat des pupilles du matou blanc. Ces choses le blesse. Il ne sait pas pourquoi. Mais en même temps, transperçant sa alousie, la tristesse et le désarroi le prenne. Il comprend les mots de son chef. Si même le chat qui est à leur tête se meurt et désespère, que vont ils tous devenir ? Et puis il s'inquiète pour celui qu'il voudrait voir devenir son ami ...

Tu est Etoile de Quartz, le chef du Clan de la Rivière. T'est peut-être ambitieux, mais sans ambition, la vie vaut-elle la peine d'être vécue ? Moi je vis pour tuer ... J'ai de l'ambition. Mon but est de tuer le plus de monde possible. C'est la seule chose pour laquelle je vis. Alors n'aie pas honte de ton ambition. Je connais bien plus ambitieux que toi ... Profite simplement de ce que tu est. Un chef respecté, même par tes ennemis ...
Ensuite, concernant l'effet que tu ressens, l'effet d'être un pion, saches que c'est normal. On est tous des pions. De simples pantins. Nous jouons tous à un jeu. Un jeu dangereux. Le jeu de la vie. Et chaque être vivant est un pion. Un pion dirigé par les étoiles. Un pion qui se couche devant plus fort que soi. Et moi, je suis un pion ambitieux, qui veut éliminer tous les autres ...

Et en ce qui concerne tes sentiments ... L'amour n'est pas perdu. J'étais comme toi, avant. Exactement comme toi ... Sans âme, sans sentiments. Puis il est arrivé, il à tout basculé. Il m'a fait me souvenir de ce qu'était l'amour. L'amour ne te quitte jamais, même quand tu meurs ... Storm a réussi ce qui ne pouvait être réalisable. Il a fait renaître cette lame glacée qu'est l'amour, emprisonnée dans le roc qu'est mon coeur. Alors pourquoi pas toi ...? Tu a souffert, tu souffre. Nous aussi nous souffrons, mon frère et moi ... Et, ne prends pas ça comme une marque de pitié ou de compassion, mais si tu veux ... Je suis, enfin je peux ... Nan, oublie. J'suis rien. Rien du tout ... Absolument rien ... Je n'en vaux pas la peine. Je ne vaux la peine de rien ...


Elle énumère les réalités. Elle dit toutes ces choses, toutes plus vraies les unes que les autres. Elle cite aussi le nom de la seule personne qu'elle aime.Mais quand elle entamme la fin de son récit... Storm n'en peut plus. Il est accablé par la vérité, chamboulé... Il est malheureux... sans savoir pourquoi. Elle parle de choses dont elle n'a parler qu'avec lui pour l'instant. A la fin des mots... il s'écroule. Il se laisse tomber par terre; les yeux toujours clos. Il sent le tourbillon des paroles qui l'entrainent au plus profond des abimes. Et il ne rouvre les yeux que lorsu'il sait qu'elle est partie. Son regard se pose sur son chef. Lui aussi le regarde. Storm lève la tête, et la tourne dans la direction d'ou a disparu la chatte. Et il laisse le vent porter une dernier murmure vers la seule qui lui est chère:

Au revoir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   Jeu 29 Avr - 16:59

    Je ne parle plus. Tout bouge autour de moi. Cette chatte étincelante dit vrai. L'ambition n'est pas un meurtre... Pour le moment je n'ai rien fait de mal. Et puis au final... qui suis-je pour douter de moi ?! j'ai un clan entre les pattes... je n'ai pas le droit de me sous-estimer. Du coin de l'œil je vois que Troubles ferme les yeux. Aurait-il peur ? Peur de moi ? Douterait-il de ma loyauté ? Douterait-il de mes intentions ? J'éspère que non... mais comment peut-on avoir confiance en un chat qui ne se fais même pas confiance lui même ?

    Je suis incapable... Incapable de me forger une opinion de moi même. Tout est noir. Tout. Mon cœur... Seuls mes yeux étincellent sous les rayons de lunes. Des yeux glacés... Des lames tranchantes... Un océan gelé...

    Elle, celle que je craignais, celle qui je pensais allait me perdre était en train de me faire découvrir le vrai quartz. Celui que j'étais.... elle me redonnais confiance en moi comme une mère à son fils. Non... Je ne pouvais pas;.. Je ne pouvais pas me permettre de l'aimer... De toute façon je ne savais pas aimer... Je ne savais plus. Elle dit ne pas valoir la peine... La peine de quoi ? d'être aimée ? D'être appréciée ? Mais avions nous tous la même notion de l'amour ? Qu'étais-ce vraiment ?

    Peut-être qu'elle hantait mes pensées non ps parce que je la craignait mais parce que l'amour se réveillait petit à petit... brûlant à nouveau... Je ne savais pas... Je ne savais plus. Non. Je ne pouvais plus.

    Elle partis, vite. Fuyait-elle ? Pourquoi ? je ne dis rien... Je tournais la tête vers Troubles :

    « Il ne faut pas que les autres sachent... »

    Je fermais les yeux avant d'enchaîner :

    « Je veux aussi que tu saches que ça ne me dérange pas que tu rende visite à ta coeur. »


    Je regardait le guerrier avec sincérité. J'éspérait qu'il ne doute pas de ma loyauté et de mes intentions.


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces yeux qui me hantent ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ces yeux qui me hantent ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans.  :: Rivière. :: Berges du Lac.-

Partenaires
MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.



Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit