La Guerre des Clans.

Les clans sont arrivés sur leurs nouvelles terres. Que leurs reservent-elles ? Arriveront-ils à fixé les frontières ? Le sang coulera-t-il ? Tant de mystères que seuls VOUS pourrez resoudre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Jeu 15 Avr - 15:11

*Il m’appelle, comment y résister … ?*

Elle le cherchait, il l’entraînait vers lui, comme un appel au secours. Elle en avait tant besoin, si elle ne voulait pas passer les différents stades, à savoir l’hystérie, la folie puis enfin la machine à tuer. Si elle ne le trouvait pas rapidement, elle allait totalement pêter un câble, elle déchiquetterait tout sur son passage, personne ne serait à l’abri, personne n’aurait de Salut … Elle allait tuer tout le monde si elle ne le débusquait pas avant que son âme tourmentée n’arrive plus à lui résister. Puis enfin, elle le sentit. LE SANG. Cette si délicieuse odeur, ce si bon goût … Démon Noir salivait à l’idée de savourer son repas qui l’attendait non loin. Elle se rapprochait inexorablement de sa cible. Puis, tel un éclair dans un océan noir, un autre fumet vint briser, éclater en mille morceaux les illusions du Démon. Un autre Clan. Elle venait de passer la frontière, mais peu importait : elle l’avait tant cherché, ce liquide merveilleux, qu’elle ne pouvait renoncer maintenant. Elle devait le trouver, à n’importe quel prix, même celui de la vie. Après-tout, Démon Noir n’en avait que faire de vivre ; au contraire : elle voulait mourir. Ça lui permettrait de rejoindre les tourments des Enfers plus rapidement. Au fond d’elle-même, elle l’attendait l’acte si merveilleux et libérateur qu’était la mort. Elle le voulait. Mais elle voulait aussi le Sang, la Guerre, la Haine … Tout la poussait donc à aller vers ce lieu ou l’attendaient tous ses désirs. Elle ne laisserait PERSONNE lui barrer le chemin, elle avait presque succombé au deuxième stade pour ça : la Folie. Elle courait, de toute sa puissance. Plus elle allait loin dans le territoire, plus elle sentait la pourriture de l’autre Clan. Cette odeur … répugnante. La chatte blanche ne supportait pas ceux de son Clan, alors qu’est-ce que c’était pour les autres … ? De la haine à l’état pur, une haine si grande et si puissante qu’on pouvait se demander comment un être vivant peut en supporter autant en lui … Plus elle approchait, plus elle sentait son odeur … Etoile de Quartz. Il était seul, mais c’était le chef, il avait neuf vies … Dur dur de le tuer… Il fallait donc que la femelle de l’Ombre utilise la stratégie plutôt que le Fonçage dans le Tas. Quoique, elle pouvait user des deux… Elle voyait un lac au loin, et une tâche blanche sur une de ses berges. C’était sans aucun doute possible le chef du Clan de la Rivière.

*AVEC MA PROIE*

Démon Noir allait l’avoir, elle allait récupérer son butin, provoquer l’ennemi, déclencher une Guerre et massacrer tout le monde. Ses plans étaient vraiment … Machiavéliques … Une fois sur la berge du lac, Etoile de Quartz n’était plus qu’à une trentaine de queue de là. Démon Noir était sortie des fourrés la lueur folle dans les yeux, et d’un seul coup. Elle avait cru voir le chef sursauter, mais sa folie lui masquait toute vision, si ce n’était la prise de l’adversaire : un grand héron cendré. La femelle aux iris noirs n’avait pas fait tout ça pour rien… Elle regardait Etoile de Quartz droit dans les yeux, avec une seule envie envahissant son esprit…

*Tuer, Tuer, Tuer …*


Dernière édition par Démon Noir le Jeu 15 Avr - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Jeu 15 Avr - 15:40

    Qu'est-ce que la haine ? Qu'est-ce que l'amour ? Qu'est-ce qu'un sentiment ? Cette chose qu'on ressent, qui nous change, qui nous tue, qui nous ronges, nous maltraite. Cette chose qui nous bouffe le cœur jusqu'à ne laisser qu'une chose poreuse. Qu'est-ce que cette émotion qui nous envahi ? Pourquoi ? Pourquoi ?!

    Les sentiments m'avaient fait perdre la raison, ils m'avaient tués, ils m'avaient rendu fort... Jusqu'à me briser... Ils m'ont perdu. Ils ont fait de moi le chat froid et distant que j'étais. Ce chat ambitieux qui s'interdisait de penser au pouvoir. Ce chat déçu... ce chat détruit... ce chat qui veut haïr son ami mais qui le remercie. J'étais comme ça, une bête morte, une coquille vide, un chat distant, un mauvais meneur. Qui étais-je pour penser ça ? Moi qui avait vu mon chef mourir, ma belle mourir et mon lieutenant mourir... Moi pour qui on avait fait couler le sang. Je devais être digne de ce qu'Aille Cassé m'avait appris, mais je n'y arrivait pas... Je me remettais sans cesses en question, me critiquant moi même, insatisfait que j'étais. J'avais rêver d'être chef... j'y étais arrivé et que voulais-je encore ? QUE VOULAIS-JE ? Bordel mais qui étais-je ? je me détestais... Je me détestais, je me haïssais, je détestais mes pensées, je n'aimais pas comment j'agissais, je n'étais rien... Rien... Comment peut-être avoir confiance en un chat qui ne se fait même pas confiance lui même ? Une éternelle hésitation, une éternelle insatisfaction. Je n'étais aimé par personne... Même pas par moi... Mais je ne devais trahir l'espoir qu'avait placé en moi mon mentor. Je ne devais trahir cette confiance... Je devais le rendre fier... Même s'il avait tué... Jamais je n'arriverai à oublier le seul ami que j'avais eu... jamais !

    Je n'étais qu'une silhouette fétiche au bord d'un immense lac. Je n'étais qu'un chat perdu dans ses pensées. J'étais parti pour chasser. J'étais parti pour pêcher et je ne faisais rien de tout ça... Je me lamentais sur mon sort, attentif à mes seules pensées. Un craquement... Une odeur de gibier... Mais rien ne réveilla en moi mon instinct de chasseur. Le lapin me dévisagea et partit en détalant sans que je ne fasse quoi que ce soit. Il fuyait comme j'aimerai fuir aussi... Retourner à l'insouscience de l'enfance qui avait filé trop vite, qu'on m'avait trop vite ôté. Un autre craquement, une odeur. UNE ODEUR. Mais bon sang Quartz, qu'est-ce que tu fou bordel ?! Réveilles-toi !

    Volte-face. Silhouette blanche, yeux noirs. Un sosie... Seuls les yeux ne reflétaient pas la même pensée... Des yeux de haine. Des yeux ardents. Les miens étaient froids, les miens étaient glacial comme l'eau du lac en hiver. L'ombre. L'ombre. l'ombre. Je me le répétais dans ma tête. J'étais ailleurs, dans un monde parallèle, il fallait que je revienne. Vite. Il fallait. Un tressaillement d'oreille, une brise. Un poil qui se lève, un grondement. Mon grondement. L'instinct. L'instinct du chasseur.

    *flash back*

    Vas-y Quartz, tu l'auras.
    Mais...
    Non, pas de mais, concentre-toi, regarde au loin, tu vois ?
    Non !
    CONCENTRE TOI NON D'UN CHAT

    La haîne, la colère, un désir ardent. La douleur, un cri.

    Aides-moi...
    Non Quartz. Débrouilles-toi !
    Je t'en supplieeeeeeeeee

    Plus rien, le vide. Le blanc, étincelant. Le vide de la mort... La douleur perçante... L'oubli... l'abandon... un combat raté... un apprentissage gagné... on apprend de ses erreurs...

    *end*


    Je secouai la tête, il fallait que je revienne. Et d'une voix tranchante, glaciale :

    « Il me semble que tu as raté ton lapin... Il nous appartient maintenant. »


    Les yeux foudroyant. Un éclair de glace.

    « Et ne vient pas me dire que vous manquez de gibier. »

    Je n'aimais aps ce chat. Il était mauvais. Le regard trop puissant. Une intention ferme, toute tracée. Il n'était pas venu là que pour chasser. Je le savais.


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Jeu 15 Avr - 18:21

Elle l'avait, enfin, devant elle. Elle l'avait tant cherché, pour le trouver entre d'autres griffes, aux quelles il fallait l'arracher. Le Sang, Son sang ... Mais il était là lui aussi : Etoile de Quartz. Il avait de si beaux yeux ... Des yeux de glace, des yeux à vous y piéger. Et dire qu'avant, Démon Noir avait le même regard , un regard glacial. Mais ce regard avait évolué, évolué de manière tragique. Il avait empiré, pour devenir le reflet d'une âme souillée, ravagée par le temps et la haine, tourmentée par son passé, un fantôme avide de sang et de chair ... Voilà ce qu'était Démon Noir : le fantôme d'elle-même. Une pensée traversa l'esprit de la femelle : Qui était Etoile de Quartz ? Sûrement un de ces êtres inférieurs se laissant guider par les sentiments. Pourtant, ses yeux ne disaient pas la même chose, ses yeux laissaient paraître qu'il n'avait pas de sentiments ... Serait-il différent ..? Nan, c'est peu probable ... Mais l'odeur du Sang ramena la chatte blanche sur l'action et non aux pensées.

Il me semble que tu as raté ton lapin... Il nous appartient maintenant

Des yeux foudroyants, un éclair de glace.

Et ne vient pas me dire que vous manquez de gibier.

Sans se préoccuper du chta blanc, elle se lança à la puorsute du rongeur. Il allait vite, très vite, mais le Démon était endurant... Bientôt, la vitesse de l'animal traqué diminua fortement. La féline put enfin obtenir ce qu'elle avait tant désiré : le sang. Elle ne se préoccupait plus de rien, rien d'autre ne comptait : seul le Sang importait... Un bond, un craquement sec et une flaque couleur rubis. Démon Noir avait brisé les os du petit mammifère. Il vivait encore, mais souffrait atrocement. Il avait sans doute la colonne vertébrale et les cotes en morceaux. La chatte pouvait le voir respirer avec d'énormes efforts. Il voulait vivre, mais il allait mourir, d'une manière merveilleusement horrible. L'animal convulsait, puis plus rien. Plus aucun mouvement, plus aucun soupir. Il avait abandonné, il s'était soumis ... Démon Noir, les yeux fous, la bave faisant de petites tâches blanches au sol comme de petits flocons, le regardait, un sourire énorme étalé sur sa face. Puis un rire, un rire horriblement Mauvais pour toute personne normale. Un rire entièrement significatif de ce qu'était la Haine, la Cruauté, la Douleur, la Folie; dangereux cocktail. Elle était dressée, fièrement sur ses pattes puissantes, le poitrail gonflé, les yeux du Diable regardant le corps sans vie, la Vie qu'elle avait otée. Ce n'était qu'une vie otée, rejoignant tant d'autres. Toutes ces autres vies avaient le même assassin ... Démon Noir se pencha sur le corps, dévorant voracement le corsp. C'était un spectacle à vous couper le souffle. Elle ne prenait pas le temps de mâcher. Elle voulait juste le san et la chair, il fallait qu'elle se dépêche. En quelques instants, il n'y avait plus rien, et on pouvait seulement appercevoir une tâche blanche aux yeux noirs, lêchant le sol pour effacer toute trace de souillure de la terre ... La chatte, redevenue totalement impassible s'assit quand il n'y eut plus aucune goutte de sang dur le sol froid et humide. Elle était assise, du sang souillant son pelage si blanc et si pur ... Ses pupilles ne bougeaient pas, elles regardaient droit devant elles, elle étaient tournées vers lui, c'étit une marque de provocation. Démon Noir voyait au loin l'ennemi, Etoile de Quartz. Pour accentuer encore plus sa provocation, la chatte se leva puis marcha lentement, très lentement vers le mâle. Les secondes semblaient interminables alors que la distance entre eux rétrécissaient. Le temps semblait filer à une allure folle, mais c'était Démon Noir qui n'avaiçait pas. Il était là, assis sur la berge, la regardant de se syeux si froids. Démon Noir aimait ce regard, c'était le début de la folie. Et dire qu'il y avait quelques temps, elle était exactement comme ça, les mêmes yeux, le même poil ... Mais tout avait changé, rien n'était plus pareil. Ce n'est qu'à quelques pas du mâle que la femelle s'arrêta, puis s'assit de nouveau. Le premier regard qu'elle lui avait lancé était un regard Fou, comme s'il avait été question des yeux du Diable. Mais çe regard n'était plus pareil. Désormais, il était fait d'une lame froide enfoncée dans un roc : le coeur de la féline. Mais çe regard signifiait aussi "Aide-moi". Démon Noir le savait, elle savait bien que son regard reflettait une demande d'aide, mais elle ne savait pas pourquoi elle voulait qu'on l'aide ... Elle était piégée dans la pierre de son coeur, la lame froide la transperçant elle aussi ... Elle se voyait à travers le mâle, avant qu'il n'arrive le drame. La nuit maudite repassa dans sa tête : du sang partout, un coeur dans la gueule, le coeur de celui qu'elle vait aimé ... Démon Noir baissa la tête, ferma les yeux et secoua sa tête. Elle devait effaces TOUS ses souvenirs, ils la perdraient, ils la feraient devenir Faible ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Jeu 15 Avr - 19:19

    Elle court. La haine. Faire mal sans faire mourir... Cruelle aussi... Le sang... L'agonie... les spasmes... Plus rien. Le vide. L'éternel. La mort. Un lapin de plus pour les étoiles. La folie. La folie s'était emprise de cette chatte. La folie. Celle qui détruit, celle qui tue... la pire...

    *flash back*

    Dis Quartz, tu crois que la mort ça fait mal ?
    Non.
    Tu es sûr ?
    Non.
    Mais pourtant on dit que ça fait souffrir.

    Une silhouette rousse, des yeux souffrants. Elle s'écroule. Un spasme. Plus rien. Le vide, les larmes. Une douleur amer. Un silence. Rien. Personne. La solitude.

    Ça fait mal pour ceux qui voient quelqu'un partir.
    Ah.
    Ne t'empresses pas de savoir si la mort ça fait mal. Attends la sans la désirer... Attends là.
    Et toi quartz ? tu as peur de la mort ?

    *end*


    Si j'avais peur ? Mais de quoi ? De souffrir ? Parfois je me dis que mort je serai mieux que vivant. Là haut elle m'attendrai... sans pour autant vouloir de moi. Elle ne m'aime pas... Aimer... ce n'est pas pour moi. Mais là haut je verrai la mère que je n'ai jamais connue. Celle qui m'a laissé...
    Je secouai la tête, incrédule, admirant de loin le spectacle morbide auquel s'adonnait la chatte. Elle était folle. Elle ne se contrôlait plus. Possédée par les démons. Elle revint, sûrement fière d'elle. Je restais là, immobile, attendant la folle qui marchait doucement, s'éternisant. Un pas... deux pas... Une queue en moins... puis deux... Elle semblait vouloir me faire fuir, me faire peur... Me traquer peut-être comme une proie. Comme un lapin. Me traquer sur mon propre territoire. Mais j'étais impassible, ne trahissant aucun sentiment dans mes yeux... Mais quel sentiment aurais-je put trahir ? Je n'en ressentait aucun... depuis longtemps... les sentiments m'avaient humiliés. Ils avaient fait de ma vie une hécatombe. Ils m'avaient placé au sommet... mais à quel prix ? A QUEL PRIX ?! cette phrase résonnait froidement dans ma tête comme la lame d'une épée contre la pierre froide... la même lame qui transperçait les yeux de la chatte. Elle s'assit face à moi, impassible elle aussi. Deux chats si différents et pourtant si semblables. Face à face mortel. Glacial... Ses yeux imploraient de l'aide mais je m'en contrefichait. Le lapin ne l'avait-il pas implorer aussi ?! Et qu'avait-elle fait ?... rien... rien du tout !. J'éprouvais de la compassion pour celui qui avait sentit à chaque foulée sa fin proche... celui qui avait cruellement souffert avant de rendre son dernier souffle. Je ne plaignait jamais les proies... quand elles étaient tuées selon les règles de l'art.

    D'une voix glaciale je lui adressai quelques mots qui voulaient tout dire. Je ne bougeai pas, je la regardai froidement, durement.

    « Maintenant que tu as assouvis ta soif de sang tu as le droit de dégager d'ici. »


    J'avais insister sur le mot dégager. Ma voix faisait froid dans le dos et plus d'un guerrier se serait cassé en courant rien qu'à l'entendre.


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Jeu 15 Avr - 20:02

Ses yeux, ses si beaux yeux, inexpressifs, impassibles, intouchables. Dépourvu de sentiments, voilà ce qu'il était. Démon Noir n'en revenait pas. Devant elle, elle avait son reflet, une dizaine de lunes plus tôt. Elle avait enfin trouvé, depuis le temps qu'elle cherchait. Oui, elle l'avait trouvé, elle alalit l'exploiter, il fallait qu'ils fassent le travail ensemble, qu'ils tuent l'humanité ensemble. Il fallait qu'elle lui pervertisse l'esprit, qu'elle lui montre ce qu'il voulait voir, pour mieux le piéger. Elle ne devait pas rater. Ses yeux, elle ne cessait de les observer. Comment s'en détacher ...? On ne pouvait pas s'en détacher. Il était là,,comme i de rien n'était. Elle était là, elle aussi, attendant le moment propice pour mettre son plan à exécution. Elle allait se servir de Quartz pour son but ultime : massacrer les quatre Clans ... Oui, il allait être un pion dans le jeu qu'était la Mort, il allait abattre les Chefs, il allait faire tomber les Clans. Démon Noir savait que si elle s'y prenait correctement, il serait l'arme la plus puissante qu'elle n'ait jamais eu. Il allait être son pantin, tout comme elle l'avait été pour Vampyr. Encore ses yeux. Pourquoi la fixait-il ainsi, pourquoi ? Mais quel en sra le prix à payer pour pouvoir Utiliser le chef à sa guise, Quel prix ? Le prix de la Vie, le prix de la Libération. Démon Noir voulait mourir, là, maintenant, ne sachant pourquoi. Elle voulait mourir, transpercée de part en part par l'ennemi. Pourquoi voulait-elle sa propre fin? Même elle n'avait pas la réponse à cette question. Elle voulait être tuée, elle voulait ne plus souffrir. Elle souffrait, elle avait souffert, durant toute sa vie, elle avait subi la haine des autres, et elle se vengeait. Elle se vengeait de la manière la plus cruelle possible, sur ses proies. Elle les faisait souffrir comme elle avait souffert durant sa vie, Elle Se Vengeait De La Vie ... Si elle ne mourrait pas maintenant, elle souffrirait encore et encore et encore ... Une lame glacée vint transpercer les pensées de la chatte :

Maintenant que tu as assouvis ta soif de sang tu as le droit de dégager d'ici

Tout était brisé, tout. Le monde chavira, la Terre trembla. Non, ce n'était pas le monde, c'était Démon Noir. Ellle avait froid, ses yeux suppliaient le matou d'en face de la supprimer, mais comprenait-il le message ? Non, visiblement, il voulait seulement qu'elle parte. Pourquoi, pourquoi était-il si cruel, pourquoi la regardait-il ainsi, pourquoi ne voumlait-il pas l'achever? Peut-être simplement parce que les regards ne suffisaient pas, il fallait aussi des mots. Mais Démon Noir ne parlait pas, elle ne connaissait pas les mots. Elle ne voulait pas parler, elle n'y arrivait pas. Elle tenta toutn de même, mais sa voix tremblait, elle n'était plus du tout sûre d'elle même, elle n'était plus sure de ce qu'elle était, elle n'était même plus sure que le Monde existait. Pour s'en convaincre, elle gratta le sol, puis se mordit profondément dans la patte gauche. Oui, elle avait mal, oui, tout était réel, oui, tout ce qui venait de se passer n'était pas involontaire. Les paroles étaient destinées à la déstabiliser, et ça avait réussi. Avant que le mâle ne parle, tout était normal. Il suffit simplement d'une phrase pour que tout change. Tout peut changer en une seconde, la preuve était là, sous les yeux du Clan des Etoiles. Démon Noir n'y croyait plus, elle ne croyait plus en rien, elle ne croyait plus en la Douleur. Tout était Inutile. Elle savait qu'il fallait qu'elle meure. Tout de Suite, maintenant, à l'instant.

Tue-moi.

Son regard était pris dans la glace des yeux du chat d'en face. Il ne bougeait plus. Le temps ne passait pas, il se retenait, il n'avançait que grain par grain. Elle attendait, elle attendait un signe, elle attendait un geste, elle attendait la Mort. Elle n'avait plus aucune raison de vivre. Tout avait été gâché. Elle souffrait. Elle voulait mourir, c'était la seule chose à laquelle elle pensait... Dans un souffle intérieur, seul un mot lui vint à l'esprit : Pardon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Jeu 15 Avr - 20:39

    Une attente, interminable. Des yeux noir comme la nuit tranchant avec l'océan des miens. Elle s'y perdait. Elle ne s'en détachait plus. La faiblesse de cette folle était-elle là ? Une infime faiblesse, une faiblesse qui pouvait tout gâcher. Il pourrait lui sauter dessus, lui asséner le coup fatal. Elle réagirait trop tard.
    D'une voix balbutiante, elle me demandait de la tuer.

    *flash back*

    Tue moi quartz !
    Et pourquoi devrais-je ?
    Tue moi !

    Un éclair, du sang. Plus rien. Ce sang avait été le mien. Un blessure au cou, une longue trace.

    *end*


    Je me levai. Agile. Le soleil rayonnait, illuminant mon poil nacré. Je me mis à tourner autour de la chatte. D'une voix froide et dure je commençais à parler. Des mots... des mots de glaces... des lames tranchantes... Des épées aiguisés... Un pic de venin...

    « Te tuer ? »

    Je rigolai d'un rire machiavélique. Je savais aussi être cruel. Mais je devais la laisser attendre, ruminer... Je devais... Je savais ce que je devais faire.

    « Et que préfères-tu ? »

    Un silence... i long et si court... un éclair de glace.

    « Attends... je sais ! »

    Je sais ce que tu préférais comme mort. Je savais ce qu'il te fallait. Une voix glacée.

    « Une mort lente... Une agonie sans fins... Peut-être pourrais-je te laisser crever comme ce lapin... Peut-être devrais-je te jeter dans le lac pour que tu t'y noies... »

    Un silence... Encore un... Laisser attendre... Ralentir le temps...

    « A moins que tu ne préfères te noyer dans mes yeux... »


    Je n'étais pas dupe... Je savais qu'elle cacher quelque chose... un jeu morbide... dans lequel j'étais le pantin... où elle voulait manier les ficelles... Mais je n'étais pas sot. Je n'étais pas fou.

    « Je pourrai encore t'arracher chacun de tes membres... chacun de tes yeux... puis ets oreilles et enfin ton cœur... je pourrai te laisser souffrir... ou encore te laisser seule, sans plus de vue... sans plus de membres au milieu d'un pré pour que tu y meurt quelques jours après. »

    Je continuai de tourner autour d'elle... Que me voulait-elle ?
    Et le temps s'éternise... Et le temps ne passe pas... et moi je tourne... que mijote-t-elle ?


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Ven 16 Avr - 9:13

Il se lève, agile. Puis il tourne, tourne, tourne sans cesse, tourne encore. Il m'entraîne dans cette danse funeste, la danse des Morts, la danse de MA Mort ... Je veux danser avec lui, sur ma dernière musique, la musique de la Vie, la musique cruelle, la musique triste ... Je vais mourir, et je dois encore souffrir. Suis-je née SEULEMENT pour ça ...? Souffrir, toute ma vie.Résumée en un seul mot...

La petite chatte blanche seule sur le tronc d'arbre, personne ne la regarde, personne ne l'admire, personne ne l'aime, tout le monde la hais.Ses Propres Parents, Ses Propres Frères...
La petite chatte blanche respire l'air, l'air Empoisonné, l'air Noir. L'air que lui pourrit Ses Propres Parents, Ses Propres Frères ...
La chatte blanche grandit, respirant l'air impur, devenant aussi Empoisonnée et Noire que lui, mais de l'intérieur. Et ils continuent de la haïr, Ses Propres Parents, Ses Propres Frères ...
La chatte les quitte, elle a trop souffert, elle a trop été haïe, elle veut qu'on l'aime. Ils la chassent, ils la massacrent, ils la laissent partir presque morte. Ses Propres Parents, Ses Propres Frères ...
La chatte revient, bien plus forte, bien différente. Elle les hais, elle se venge d'eux, de leur Haine A Eux... Du Sang, le bain de sang, un passé douloureux, un futur qui l'est encore plus ...


Je n'oublierais jamais comment tout à commencé. Je n'oublierais jamais le point de commencement de ma vie, celui qui à fait que toute cette dernière à été un Enfer ... Et il tourne autour de moi. Ses yeux. Il me traîne jusqu'au fond, au fond de mes pensées. Le cercle infernal ne cesse de brûler. Il tourne, sans ne jamais s'arrêter ...

Et que préfères-tu ?

Un silence, si long et si court ... Un éclair de glace.

Attends... je sais ! Une mort lente... Une agonie sans fins... Peut-être pourrais-je te laisser crever comme ce lapin... Peut-être devrais-je te jeter dans le lac pour que tu t'y noies...

*Non, ce n'est pas assez, je mérite le pire, le plus cruel des châtiments. J'ai souffert toute ma vie, je vais mourir en souffrant... Ce n'est pas assez, je mérite le pire ...*

A moins que tu ne préfères te noyer dans mes yeux...

Tout s'arrête, le temps, les battements du coeur, la haine, la souffrance, la douleur...
Oui, j'aurais tant aimé ... Je suis déjà perdue, dans cet océan de glace. Il ne me reste plus qu'à m'y noyer ... Mais je ne peut pas, la mort serait trop belle, la mort serait trop gaie ... Et je dois souffrir ... Et tout reprend, le temps, les battements du coeur, la haine, la souffrance, la douleur ...


Je pourrai encore t'arracher chacun de tes membres... chacun de tes yeux... puis ets oreilles et enfin ton cœur... je pourrai te laisser souffrir... ou encore te laisser seule, sans plus de vue... sans plus de membres au milieu d'un pré pour que tu y meurt quelques jours après.

Oui, c'était ça, la douleur éternelle, dans le dernier souffle de vie. Je l'emporterais avec moi en Enfer, cette douleur et cette Haine, cette Cruauté et cette Souffrance. La Terre ne portera plus de Démon ... Et il tourne, sans cesse dans la ronde meurtrière. Je veux m'y laisser entraîner, mais je dois résister, je dois souffrir ... Ses yeux. Il tourne, sans s'arrêter ... Que mijote-t-il ...?

Ma mort ne sera pas douloureuse si c'est toi qui me l'infliges ...

Un liquide, transparent, incolore, inodore, indolore ... C'est à cause de lui que tout avait commencé, c'est grâce à lui que tout se finira. Une goutte, seule, perdue, dans le désert. Une larme sur un pelage blanc. Un éclair, du sang. Plus rien. Ce sang était le mien. Et je regarde, je me regarde, je regarde ce que je m'inflige. Du sang, des poils, de la haine, de la Joie. Pour la première fois ... Heureuse de mourir, pour la première fois de ma vie, j'étais heureuse ... Je vois mes pattes sous mon corps, mes pattes ensanglantées, mes pattes que je griffe, que je mords, que je fais saigner ... Ou est le loup qui tourne autour de l'agneau ? Je ne fais plus attention à lui, mais dans mes entrailles, j'espère qu'il m'arrêtera dans ma Folie ... Je n'oublierais jamais comment tout se termine ...
Les restes du Démon sont aux pieds de l'Ange ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Quartz

Chef Rivière ; L'amour n'est pas fait pour moi.

avatar

Messages : 694
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 23

Clan : Rivière

Rang : Chef


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Ven 16 Avr - 10:21

    Je tourne... je tourne... tout passe lentement. Du sang. Un éclair. Non ce n'est pas le mien cette fois-ci... Elle se mutile. Elle est folle. Je l'ignore, je continue de tourner. Elle cherche à ce que je l'arrête, je le sais. Elle me provoque. Elle semble vouloir dire que si je ne suis pas capable de la tuer alors elle le fera seule. Mais la faute sera posée sur mon clan. Je ne veux pas d'embrouilles. Pas d'embrouilles avec l'ombre. Pas tout de suite. Pourquoi ? qu'espère-je ? Dominer le monde ? La forêt. Être le seul chef... Non. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Il faut de la concurrence. Deux chefs au lieu de quatre. Deux chefs... Puis plus qu'un. Moi ! Je secoue la tête. Quelles sont ces idées que j'ai ?! Aile Cassé. C'est lui. Il me maîtrise. Il tire les ficelles. Je suis son pantin. Le fruit de sa vengeance. Celui qu'il veut faire dominer. Celui pour qui il à donner son existence. Je suis comme son fils. Un fils qu'il aime... mais d'une façon morbide. Un fils qu'il veut voir triompher... Un fils qu'il veut voir dominer.

    *flash back*

    Quartz. Tu ne voudrais pas être chef ?
    Je n'ai pas assez d'expérience. Toi tu pourrais.
    Je suis trop vieux.
    Mais non voyons.
    Tu seras chef Quartz. C'est écrit.
    Reposes-toi, tu es fatigué.
    Tu seras chef... quoi qu'il m'en coûtes...

    Une phrase. Un murmure. Un souffle. le vide. Je ne l'ai pas entendu. Entendre sans écouter. Il voulait déjà... tuer... triompher... me voir devenir chef... il voulait...

    *end*


    Et elle s'entretue. Elle se massacre. Je m'éloigne. Je la laisse dans son bain de sang. je part. Elle n'a cas se tuer seule. Les babines en sang on saura que ce n'est pas moi. Je part. Doucement. Je la laisse souffrir. Je la laisse dans sa folie. Je ne dis rien. La queue tombante. Elle ondule au rythme de mes pas. Mes épaules roulent. Mes yeux se perdent... L'infini... L'horizon... l'au-delà... La mort... le chaos.... l'éternel vide... Aile Cassé est là-haut. Il me voit. Il me contrôle par la pensée. Je ne suis plus moi. Je suis lui. Un lui qu'il aurait aimé être. Ou peut-être rejette-je la faut sur lui. Peut-être que ces pensées sont mienne. Il faut que je m'accepte. Comme je suis. Ambitieux. Avide de pouvoir. Je ne sais que penser. Moi ? Lui ? Il me possède. Je ne pense qu'à lui toute la journée. Sa disparition... elle a tout enclenché... Je ne veux pas le décevoir. Mais qui suis-je ? BORDEL QUI SUIS-JE POUR PENSER CA. Je ne sais que faire... Comment agir envers moi... Me tuer ? comme elle le fait là-bas ? Non... pas tout de suite... J'ai trop de chose à accomplir avant.... Trop de choses à faire.... Un clan à protéger.... Un clan à faire progresser... Elle, je l'ai déjà oubliée.


~---------~



« JE N'AI JAMAIS EU AUSSI MAL QUE LE JOUR OU TU M'A DIS QUE JE NE COMPTAIS PAS POUR TOI. CE JOUR LA J'AI SU QUE L'AMOUR N'ETAIT PAS FAIT POUR MOI... »

N°1 du Club des Mangeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcnewworld.forumactif.com
Démon Noir

Guerrier Ombre ; La confiance c'est pas mon truc...

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 22

Clan : Ombre

Rang : Guerrière


Feuille du Guerrier
Relations:
Autres:

MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   Ven 16 Avr - 10:59

Et je continue, plongée dans ma folie. Ma folie destructrice, je m’autodétruis ... Et s'il le faut, j'entraînerai avec moi tous ceux qui m'ont aimé ... Mais il y a un problème. Je ne peux emporter personne dans ma folie ravageuse, car personne ne m'aime ... C'est aussi simple que ça. Je ne le vois plus, le loup qui rôde. Mais ou se cache-t-il ? Il à du avoir peur, avoir peur de l'agneau, l'agneau carnivore, l'agneau de cauchemar ... L'agneau au poil noir ... Mais je ne suis pas un agneau, lin de là. Je suis un démon, de la pire espèce, et je fais fuir tous ceux que j'approche. Quartz en est la preuve. Et je le vois partir, s'écarter, s'en aller. Il est perdu, lui aussi, piégé dans son passé, piégé dans sa conscience ... Il est ... Comme Moi. Il est le seul. Deux chats si différents et pourtant si semblables... Mais que fallait-il pour que le monde se porte mieux ? Que je meure, qu'il meure, que nous mourrions tous ? Il faudrait l'apocalypse, il faudrait le jugement Dernier. Tous rejoindraient le clan des Etoiles, tous. Excepté moi, moi qui ait tant souffert, moi qui souffre encore. Je ne veut plus mourir, j'en ai marre de vivre, mais je ne veux pas voir ce qui m'attend de l'autre côté. Il faut l'attendre la mort, et non la désirer. Mais il faut que je change, non, je ne peut pas. Je le cherche, mais il s'enfuit, il s'enfuit avec ses pensées, ses envies, mais sans aucun sentiment... Il n'en a pas. Je les cherche, ces blocs de glace. Je veux m'y accrocher dans les méandres de la mort. Mais ils n’y sont plus, ils sont partis, partis avec lui ... Je voulais me noyer dans son océan, je finis noyée dans mon propre chagrin ... Et je veux vivre, je lutte. Je n'ai jamais lutté pour vivre, mais toujours pour mourir. Qu'est-ce qui change, pourquoi je change ? C'est lié à lui, je le sais, je le ressens. C'est lié à ses yeux, cette eau gelée. C'est lié à son cœur, un cœur si froid, un cœur du passé. Le cœur que j'avais ... Je sais ce qui me fait changer. J'ai enfin trouvé la clé. Je vais m'en sortir. Le vois la lumière. Mais même si je ne la désire pas, je me dirige vers elle ... La Lumière du Jour, la Lumière de l'Espoir. C'est la première fois, que je la vois, cette lumière maudite ... J'ai mal, je cherche ses yeux. Ils ne sont plus là, je dois les retrouver ... Nan, il fuira encore, je ne doit pas les chercher, je dois attendre, attendre qu'ils viennent de leur propre gré. Je ne veux plus vivre, je veux survivre à ma propre destruction ... La destruction que je me suis infligée. Je me relève, j'ai mal, je retombe plusieurs fois. Mes pattes de Sang. Une flaque au sol. Je ne peux pas marcher, alors je rampe. Je fais comme je peux, mais j'avance. J'avance vers un autre chemin, j'avance, pour la première fois ... Mais je veux ses yeux, je veux encore m'y replonger. Nan, je ne doit pas, je dois résister ... Et je rampe sans cesse, je rampe, jusqu'à la Limite. La frontière. Je la sens. L'odeur de chez moi, Mon territoire. Notre Territoire. Je rampe vers Les Miens. C'est la première fois que je les considère comme mes semblables. Qu'est-ce qu'il m'a fait ? Il m'a ensorcelé, avec ses yeux. Je ne dois plus jamais les revoir, pourtant, je les désire tant. Et je rampe et rampe encore. J'ai mal, je souffre. Encore une fois. Depuis le début. Je souffre, la Douleur, la Haine ... Ça ne s'arrêtera jamais, tout continueras, jusqu'à ma mort ... Mais je ne veux pas mourir, je veut survivre. Seulement pour ses Yeux, seulement pour qu'ils m'ensorcèlent. Ça y est, je sais, j'ai trouvé. Un nouveau but à ma vie. Le seul ou le second? Non, je dois continuer mon but premier, celui de tous les tuer ... Et après seulement, je pourrais regarder ses yeux, les regarder l'éternité. Les regarder voilés, par le masque de la Mort ... Non, il ne mourra pas, il doit survivre, sinon ses yeux ne seront plus que nourriture aux corbeaux. Il doit vivre, les autres mourir. Et je pourrais enfin me noyer dans ses yeux. La frontière, limite invisible. Je la passe. Ça y est, je suis chez moi. Et je vais attendre, attendre qu'ils me trouvent, à moitié mortifiée, à moitié noyée, à moitié démoniaque ... Avant de m'endormir, je pense à lui, celui qui s'est enfui. Pourquoi est-il parti ? Sans doute mes yeux, sans doute ma requête... Mais ses yeux ne me quitteront jamais. Je dois survivre pour eux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ma Haime n'a AUCUNE limite ... [PV : Etoile de Quartz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans.  :: Vieux sujets.-

Partenaires
MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.MI.



Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit